Langue
Devises : €

La qualité des chapeaux de paille

Chapeau de paille : comment reconnaître un chapeau de paille de qualité ?

Chapeau de paille : un peu d’Histoire

Tout d'abord et en préambule revenons sur l’histoire des chapeaux de paille. En effet le chapeau de paille est porté depuis des siècles partout dans le monde.

Son histoire prend vraiment racine en Europe, au Moyen Âge. C’était alors la coiffe des paysans. Le chapeau était purement fonctionnel, la paille était alors une matière première abordable et les larges bords du chapeau leurs permettaient de s’abriter du soleil.

C’est en Toscane, au XVIe siècle, que le chapeau de paille prend une dimension symbolique. Sous l’impulsion des Médicis, il devient un objet de mode, symbole d’élégance dans toutes les cours d’Europe. Les femmes raffolaient de ce chapeau qui protégeait leur visage du soleil et préservait la blancheur de leur teint, symbole de beauté et de noblesse.

Le chapeau de paille est resté populaire jusqu’à nos jours. Il a revêtu différentes formes et aspects au cours du temps.

 

Chapeau de paille : les formes célèbres.

Le chapeau de canotier est un couvre-chef créé dans les années 1880. Il est caractérisé par sa forme ovale, à fond et à bords plats. Ce chapeau de paille est orné d’un ruban. L’engouement pour ce chapeau de paille est alors exceptionnel. Il suffit de regarder les tableaux d’époque pour s’en rendre compte comme par exemple le célèbre “Déjeuner des canotiers” d’Auguste Renoir. Le canotier est aussi le chapeau emblématique de Coco Chanel.

De l’autre côté du globe, les Mexicains raffolent du sombrero. Ce grand chapeau de paille est idéal pour profiter d’un peu de fraîcheur dans les contrées chaudes grâce à ses très larges bords. C’est le chapeau de paille des westerns.

Enfin, le Panama est le plus célèbre des chapeaux de paille. Porté à l’origine par les ouvriers équatoriens pour se protéger du soleil, il devient rapidement, à partir des années 1900, un chapeau très en vogue. Il est aujourd’hui symbole de qualité et d’élégance.


Chapeau de paille : quelle qualité ?

Mesurer la finesse des mailles du chapeau de paille :

Le point le plus important pour mesurer la qualité d’un chapeau de paille c’est la finesse du tressage. Plus le diamètre des mailles est petit, plus la densité du maillage est importante. Plus le maillage est fin, plus le chapeau est résistant. Par exemple le chapeau panama fedora fabriqué par Borsalino possède un maillage extrêmement fin, ce qui confère à ce chapeau une qualité exceptionnelle.

Une méthode pour mesurer la qualité du chapeau de paille, consiste à observer les anneaux “vueltas” visibles au fond du chapeau. Un grand nombre d’anneaux signifie la présence d’un grand nombre de bande de paille et donc que le tissage du chapeau est très fin.

Vous pouvez aussi mesurer la finesse du tressage de la paille grâce à la méthode Cuanta Montecristi. Cette mesure a été mise au point par la Fondation Montecristi et consiste au décompte exact du nombre de paille au cm². Sur un cm², mesurez le nombre de tisse vertical, puis horizontal. Multipliez les deux chiffres pour obtenir la cuenta Montecristi.

 

Qualité de tissage du chapeau de paille :

La qualité du tissage est un autre repère qui indique la qualité du chapeau de paille. Les mailles doivent être droites et homogènes. Cependant elles présenteront toujours des irrégularités, notamment les chapeaux de paille confectionnés à la main.

 

L'homogénéité de la couleur de la paille :

L’homogénéité de la couleur de la paille est aussi un facteur déterminant. La teinte de la paille n’est pas un indicateur en soi, car elle peut varier selon l’origine de la paille mais, méfiez-vous des chapeaux de paille qui présentent une couleur très différente sur une zone.

 

Enfin, il n’existe pas aujourd’hui de système universel de mesure de la qualité du chapeau de paille. Le seul moyen c’est d’évaluer soit même la finesse du tressage et de faire confiance à des chapelleries renommées, comme Traclet, Borsalino, Stetson, Mayser, …