Langue
Devises : €

Les types de chapeaux

Les différents types de chapeaux :

Le chapeau de cow-boy :

Comme son cousin australien, ce genre de chapeau est très pratique pour se protéger du soleil, comme dans le cas du chapeau australien, on trouve beaucoup de chapeaux US en feutre, offrant un porté plus léger.

Cliquez ici pour découvrir nos chapeaux de cow-boy !


Le chapeau Stetson : Chapeau en feutre poil et castor style Americain.

En 1865, avec $100, John B. Stetson a loué une petite salle et a acheté les outils qu'il avait besoin pour fabriquer des chapeaux. Avec $10 la John B. Stetson Hat Company est née.

Un an après que le'"chapeau de l'ouest" ou "boss of the plaine" était né, le Stetson était en route pour devenir un label de qualité, de longévité, d'innovation et de beauté.

John B. Stetson a révolutionné l'image du métier de chapelier, vu comme incertain, paresseux, ou distant, grâce à son entreprise florissante en Amérique. La longévité et le succès du chapeau Stetson est basé sur l'innovation et sur la qualité des matières ! John B. Stetson a dominé l'industrie de chapeau pendant toute sa carrière en concevant de nouveaux modèles de chapeau à la mode et fonctionnel. Aujourd'hui l'usine de chapeau de Stetson dans la rue Joseph, Missouri est l'une des plus grande dans le pays et produit une ligne de chapeaux dans une centaines de modèles différents et couleurs. 

En conséquence, les chapeaux Stetson sont les chapeaux les plus connus au monde. Stetson symbolise l'esprit de l'ouest et devient rapidement un icône du style de vie américainEn raison de son ancien héritage américain, Stetson s'impose depuis toujours comme le chapeau US.

Enfin Stetson, it's not just a hat, it's the hat. Stetson, n'est pas simplement un chapeau, c'est le chapeau !

Cliquez ici pour découvrir nos chapeaux Stetson !

 

Le chapeau Panama :

Principalement confectionné en paille, certains de ces chapeaux sont de véritables merveilles de l'ingéniosité manuelle, et leur provenance est évidemment ... équatorienne.

Le nom attribué à ce chapeau provient de l'époque du creusement du canal de Panama. Lorsque les cadres occidentaux finirent par comprendre que les indiens qui creusaient sous leurs pieds, supportaient beaucoup mieux les ardeurs du soleil grâce à leurs chapeaux tressés.

Le véritable chapeau du Panama vient d'Equateur ou de la Colombie voisine. Il est construit en dédoublant la paille de chaume en la tissant dans un modèle concentrique. Tous les chapeaux véritables du Panama sont tissés par une poignée de tisserands d'Ecuadorien. La plupart des marques de chapeau (comme Stetson et Borsalino) achètent le corps de chapeau d'Equateur, et font alors leur propre forme et modèle. 

Cliquez ici pour découvrir nos chapeaux Panama !

 

Le chapeau de paille :

La paille étant un matériel se prêtant bien à la confection de chapeaux légers et aérés elle est évidement abondamment utilisée pour fabriquer des couvres chefs en tout genres. Ce type de chapeau était particuliérement apprécié dans les campagnes pour se protéger du soleil et  mieux supporter les travaux pénibles.

Cliquez ici pour découvrir nos chapeaux de paille !

 

Le canotier :

Le canotier est un chapeau de paille orné d'un ruban. Ce chapeau couvrant la tête des gondoliers est représenté sur de nombreuses cartes postales.

Cliquez ici pour découvrir nos chapeaux canotier !

 

Le Crushable :

Ce chapeau porte bien son nom, car l'on peut généralement s'asseoir dessus sans l'endommager. C'est un feutre de laine.

 

La chapka :

Bonnet de fourrure avec oreillettes rabattables très apprécié en hiver pour se protéger du froid. Son nom provient du russe chapka signifiant chapeau.

Cliquez ici pour découvrir nos chapeaux chapka !

 

La toque :

La toque est un chapeau cylindrique sans bords dont le modèle le plus connu est la toque de cuisinier. On produit également de nombreuses toques de fourrure, de peau ou toutes autres matières chaudes, pour les hivers glaciaux.

Cliquez ici pour découvrir nos toques !

 

Le béret :

Ce chapeau plat est le couvre-chef universel par excellence ! Evidemment, c'est un chapeau typiquement français.

Au delà de la légende, le béret semble agé de près de 2000 ans. Quoi de plus surprenant que de découvrir chez toutes les civilisations, la capacité d' utiliser la matière première (laine du mouton) fournie par la nature pour se protéger, et plus encore, pour affirmer son identité et son statut social via son couvre-chef.

Si le béret demeure un emblème national, il fut avant tout une spécialité ossaloise, donc béarnaise. L'Histoire en témoigne aujourd'hui, comme à I' église de Bellocq, datant du Xllle siècle. - Cette coiffe pastorale est mentionnée pour la première fois dans un texte landais datant de 1461 : "de même, tout berettier qui posera ses bérets au marché, pour tout placage et droit de table, paiera un sol morlan"... -

Cette coiffure a fait aussi partie d' un ornement sacerdotal rouge fonce, qu' au temps de Saint-Cyprien, évêque de Carthage, martyrisé en 258, on baptisait "le byrrium".

D' après de nombreux témoignages; le béret fut popularisé et répandu par les guerres carlistes en Espagne (1834-1840) qui lui confèrent en même temps son assimilation au Pays Basque. Les modes du pyrénéisme et du thermalisme vont contribuer à sa renommée dans toute I' Europe au moins à partir du Second Empire.

Cliquez ici pour découvrir nos bérets !